Planche de Oui-ja

La planche de Oui-ja est un sujet récurrent dans le domaine occulte et paranormal, mais qui jouit hélas d’une très mauvaise réputation. Mais pourquoi donc ? Comment réaliser correctement une séance efficace et sans danger ?

Qu’est-ce que la Oui-Ja ?

Le spiritisme par la planche de Oui-ja est une pratique qui exige beaucoup de connaissances et de bonnes pratiques, qui doivent être absolument respectées si l’on veut conduire une séance correctement et sans conséquences graves. Malheureusement, beaucoup de personnes considèrent cette pratique comme un jeu, et négligent ainsi toutes les protections à réaliser. De ce fait, il leur est irrémédiablement arrivé des choses très mauvaises, si bien qu’avec le temps on en est venu à rejeter toute la faute sur la planche. Et pourtant, la planche de Oui-ja n’est ni plus ni moins qu’un téléphone, elle n’a rien de bon ou de mauvais. Tout dépend des personnes qui l’utilisent et surtout, la façon dont ils l’utilisent.

Une planche de Oui-ja se présente ainsi :

La planche de Oui-ja n’est avant tout qu’un simple outil pour communiquer, à l’instar d’un papier et d’un crayon. En positionnant les mains sur la planche, puis en lançant l’appel, le praticien crée un lien spirituel et akashique pour permettre de transférer une part de son énergie vers la planche. En effet, une véritable séance de Oui-ja, correctement pratiquée, dure en moyenne 2 heures, et demande beaucoup d’énergie, c’est pour cela qu’en général cela se pratique à plusieurs. Les esprits ou entités qui répondront vont utiliser la goutte pour communiquer, se faisant ils vont eux aussi investir de l’énergie pour faire bouger le galet. Il y a donc un échange, qui se fait au niveau de la planche même. Une planche en bois sera capable d’accumuler et restituer énormément d’énergie sans danger, donc la communication sera plus stable et plus précise (On peut comparer cela à la qualité du « réseau wifi » par exemple). Par contre, une planche en verre, en métal ou en plastique aura une capacité de stockage quasiment nulle et de très mauvaise qualité, par conséquent si les praticiens tombent sur un esprit particulièrement violent, la planche pourra aller jusqu’à surchauffer voire se briser ou prendre feu, dans les cas les plus extrêmes.

Pour les esprits, la plupart de ceux que l’on appelle resteront sur place, jusqu’à ce qu’ils soient remerciés et renvoyés. Mais pour ceux qui n’auront pas été appelés, des esprits opportunistes profitant de la passerelle établie pour s’inviter sur notre plan d’existence, ils pourront se déplacer, tenter de prendre possession d’un corps humain trop faible pour se défendre (je rappelle que la pratique demande beaucoup d’énergie, et donc affaiblit les défenses spirituelles et psychiques du ou des intervenant(s)). Ceux là pourront voyager librement autour de la planche, pourront aller à peu près où ils veulent, suivre les pratiquants jusqu’à chez eux etc… C’est précisément pour éviter cela qu’il faut IMPÉRATIVEMENT protéger les alentours directs de la planche par un cercle de confinement, purifier et protéger la pièce dans laquelle on pratique pour la rendre parfaitement hermétique et ainsi empêcher les esprits opportunistes d’en sortir. Il est même conseillé d’ajouter en sus du cercle de confinement, un cercle de protection autour des intervenants.

Quels sont les risques d’une séance de Oui-ja ?

Le moindre détail laissé au hasard entraînera des conséquences disproportionnées. A titre d’information, la simple pratique de la planche de Oui-ja génère de grands dangers. Un esprit peut se faire passer pour un autre, il est donc important d’avoir la certitude absolue concernant l’identité de l’interlocuteur. Pour cela, la méthode consiste à questionner l’esprit qui se manifeste, en lui demandant quelque chose que seul l’esprit appelé peut savoir. Mais là encore, c’est risqué : il faut faire le vide intégral et ne surtout pas penser à la réponse attendue, car l’esprit sera en mesure de la capter et donc de restituer la réponse correcte.

Autre danger : la planche elle-même. La quantité d’énergie accumulée peut devenir instable et provoquer des lésions physiques, psychiques ou spirituelles. De plus, la planche joue le rôle de pont entre les deux plans d’existence : il est donc possible d’interagir avec elle d’un côté comme de l’autre. Ainsi, une planche non protégée pourra être possédée par un esprit, qui pourra alors se servir de la planche pour se renforcer jusqu’à pouvoir atteindre les personnes qui auront touché la planche.

/!\ Attention ! Il faut bien comprendre que la planche ne peut établir une connexion qu’entre deux plans astraux mitoyens : il vous sera donc impossible de contacter des archanges, des divinités ou même des démons par ce moyen. Mais alors, comment ce fait-il que de nombreux témoignages parlent justement d’entités démoniaques suite à l’usage de la planche ? La réponse est très simple : la planche n’a pas été correctement préparée avant usage. C’est à dire qu’une planche de Oui-ja doit subir deux rituels avant d’être utiliser : un consécration, bien évidemment, et un rituel permettant à la planche de se connecter aux énergies des plans astraux mitoyens au nôtre. Si ce dernier rituel n’est pas réalisé, alors seules les entités, âmes et esprits présents sur notre plan d’existence et uniquement sur notre plan d’existence pourront répondre, et ce cas de figure inclut évidemment les diables et démons ayant un lien avec notre plan.

Bon déroulement d’une séance de Oui-Ja

Pour résumer, une séance de Oui-ja, une VRAIE, se résume ainsi, dans le bon ordre :

    1. Purification de la planche
    2. Purification de la pièce
    3. Protection de la pièce
    4. Cercle de confinement autour de la planche et des pratiquants
    5. Chargement de la planche (en faisant quelques cercles avec la goutte + incantation facultative)
    6. Appels aux esprits
    7. Remerciements aux esprits pour leur présence
    8. Questions (ne jamais poser de questions personnelles à l’esprit)
    9. Remerciements pour les réponses
    10. Renvoi des esprits
    11. Replacer la goutte sur le « au revoir »
    12. Détection des énergies dans la pièce
    13. Si pas d’énergie, ré-ouverture du cercle de confinement
    14. Purification de la planche
    15. Purification des lieux

A faire absolument dans cet ordre là, sans omettre une seule étape. C’est ainsi que devrait être conduite la moindre séance de spiritisme. Pratiquer la Oui-ja est normalement réservé aux personnes ayant les compétences nécessaires pour cela, il ne faut pas oublier que le spiritisme relève de la Sorcellerie, à la limite de la Nécromancie. Ça n’est pas accessible à tout le monde, et si les gens veulent se lancer là-dedans à l’aveugle, c’est leur droit, tant pis pour eux, mais qu’ils restent dans leur coin et qu’ils ne viennent pas donner des conseils hors sujets ou dire que la planche de Oui-ja est dangereuse… Ce n’est qu’un outil. C’est comme si je plante un clou à la masse… Si je me brise les doigts, ce n’est pas la faute de la masse, mais uniquement de mon incompétence.

Note finale : ne jamais se fier aux personnes qui prétendent faire des séances qui ne durent que 20 minutes : il est strictement impossible de réaliser correctement toutes les étapes en si peu de temps !

Un commentaire sur “Le Spiritisme par la planche de Oui-ja”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *