La Wicca n'est pas la Sorcellerie !

Salut à tous !

Voici un sujet récurrent qu’il convient de développer, afin de remettre les choses dans leur contexte. Avec la sur-expansion de la Wicca à l’heure actuelle, les passionnés de magie ont tendance à faire l’amalgame entre ces deux notions. Mais en arrière-boutique, il y a les véritables occultistes, les mages et les sorciers, qui eux, en ont vraiment marre qu’on leur colle une étiquette « Wiccan » sur le dos dès l’instant où ils parlent de Sorcellerie, de magie et de rituels. Alors soyons clairs dès maintenant : Non, non et non, la Wicca N’EST PAS une forme de Sorcellerie, elle n’a d’ailleurs absolument rien à voir avec elle !

Nous vivons dans une époque où, et je le regrette, n’importe qui peut publier n’importe quoi et devenir une référence. Et pourtant, malgré tout ce que l’on peut lire sur des sites web et des ouvrages de plus en plus douteux, techniquement parlant, la sorcellerie wiccane  n’existe pas !

A vrai dire, il est nécessaire de nuancer le propos plus en détails, alors prenons quelques instants pour développer les notions importantes :

La Wicca est une ‘religion’ (le terme religion est discutable mais malgré tout, il caractérise très bien ce mouvement) basée sur des croyances païennes proches de la Nature et des esprits qui s’y rattachent. La Wicca met en scène deux divinités : Cernunnos, le Dieu Cornu, et la Triple Déesse, liée à la Lune et ses phases visibles, si l’on se réfère au symbole générique de ce mouvement (donc exit la Nouvelle Lune, qui pourtant prend une place de premier plan dans la pratique de la Sorcellerie…).

Cependant, la Wicca est une religion artificielle, qui a été créée de toute pièce par Gérald Brousseau Gardner au milieu du XXème siècle, soit une croyance très récente : la Wicca est donc une forme de néo-paganisme. C’est une religion qui, à l’instar de toute forme de pratique et croyance moderne, a pioché ci et là pour former un tout. Ainsi, on notera que Cernunnos est une divinité gauloise, alors que la Triple Déesse se réfère principalement à trois divinités grecques.
On notera également que la Wicca est une croyance qui met en avant la dualité Masculin / Féminin, représentée avant tout par le Dieu Cornu / La Triple Déesse. La dualité est une notion présente dans toute pratique occulte, bien que très souvent elle se résume à l’opposition populaire Magie Blanche / Magie Noire, ou encore Bien / Mal.

 La Wicca a d’ailleurs emprunté des pratiques issues de la Sorcellerie pour les intégrer à son propre référentiel magique, en mettant en avant un argument selon lequel le mot « Wicca » signifierait Sagesse en vieil anglais. Or, il y a un autre mot, lui aussi issu du vieil anglais, qui s’en rapproche : Wiccacraeft, qui a aujourd’hui évolué en « witchcraft » et qui veut dire Sorcellerie.
La Wicca reprend les fondements de la sorcellerie élémentale, à savoir qu’elle utilise l’énergie des 4 éléments naturels (Feu, Eau, Air, Terre) et du 5ème élément (l’Akasha, soit l’énergie de l’âme) pour ses rituels. Pour plus de détails, n’hésitez pas à consulter les pages de grimoire correspondantes :

Les 4 éléments fondamentaux
Le 5ème élément

Bien que ce soit en effet la base la plus générale de la Sorcellerie, il se trouve que la Sorcellerie existe depuis des millénaires, contrairement à la Wicca. De ce fait, il est tout à fait légitime de catégoriser cette association comme étant un vol culturel.

On ne peut donc clairement pas affirmer que la Wicca est la même chose que la Sorcellerie, mais pour plus de précision, on distingue plusieurs cas de figures :

  • Le Wiccan pur est un simple croyant et/ou adepte de la Wicca,
  • Le Sorcier est un manipulateur d’énergies et n’a aucune croyance,
  • Le Sorcier Wiccan est un manipulateur d’énergies qui adapte ses rituels et ses pratiques à la philosophie Wiccane,
  • D’autres sorciers vouent un culte à une autre divinité que celles de la Wicca.

Il y a en effet une prédominance : dès l’instant où un adepte de n’importe quelle religion, croyance ou n’importe quel dogme ou courant, se lance dans la pratique de rituels, il devient avant tout un sorcier (ou un mage selon la voie et la complexité de ce qu’il entreprend) ! Et c’est ensuite ses croyances spirituelles ou religieuses qui orientent ses rituels, et c’est cela qu’il faut bien comprendre : il ne faut pas confondre le spirituel et la pratique, tout comme il ne faut pas confondre la Sorcellerie et la Wicca.

Analysons à présent le crédo Wiccan : « Si nul n’est lésé, fais ce que tu veux ». En gros, fait ce que tu veux tant que cela ne nuit à personne. Sauf qu’en Sorcellerie, ce principe n’est pas applicable. La Sorcellerie, c’est l’art d’obtenir quelque chose en manipulant les énergies et les instruments adéquats. Les notions de Bien et de Mal n’ont aucune valeur en Sorcellerie. La Wicca se veut proche de la Nature et des énergies positives (ce qui explique sans doute la mise au placard de la Nouvelle Lune), ce qui est incompatible avec l’essence même des pratiques sorcières. La Loi de l’Equilibre, par exemple, nous dit que tout ce qui est fait de nature positive (et réciproquement), est contrebalancé par un acte négatif de même intensité (et réciproquement). Ca c’est une loi fondamentale de la Sorcellerie, et qui est en total désaccord avec les principes de la Wicca.

Malgré ces différences avérées, la Wicca et la Sorcellerie ont quand même un point commun : chacune se décline en une multitude de dérives possibles. Ainsi, pour la Wicca, on trouve, pour les plus célèbres :

  • La Wicca Gardnerienne (de Gérald Gardner)
  • La Wicca Alexandrienne (de Alexander Sanders)
  • La Wicca écléctique (de Scott Cunningham)
  • La Wicca Luciférienne (de Jacques Coutela et Nicole Lhotellier)

Mais aussi tout un panel de sous-croyances et croyances alternatives. Quoi qu’il en soit, aucune de ses branches n’est antérieure au XXème siècle. Parlons à présent des symboles représentatifs. La Sorcellerie est avant tout représentée par un pentacle régulier. La Wicca est pourvue de deux symboles :

Jusque là, rien de choquant. Mais comme nous l’avons vu dans l’article, la Wicca n’est pas la Sorcellerie, et la Sorcellerie n’est pas la Wicca. De ce fait, le symbole suivant, largement répandu, n’a aucune valeur ésotérique :

Pire encore, il constitue un blasphème, ce qui, par sa symbolique, le rend chargé d’énergie négative, il convient donc de ne surtout pas l’utiliser. En effet, la Wicca se veut positive et liée à la nature et ses bienfaits. Le pentacle quant à lui, symbolise la Sorcellerie, ses énergies, et la place du sorcier dans tout ça. Sauf que la Sorcellerie, c’est à la fois la magie blanche… et la magie noire, ce qui est totalement exclu de la Wicca.

Moralité finale : la Sorcellerie n’est pas la Wicca et la Wicca n’est pas la Sorcellerie. Les deux peuvent s’associer, mais aucun ne sera à 100% compatible avec l’autre. Il y a beaucoup trop d’ouvrages et d’articles sur le web qui tendent de nous expliquer que la Wicca est la base, voire l’ancêtre, de la Sorcellerie, alors qu’il n’en est absolument rien ! Cessons dès à présent les amalgames : à chacun son domaine de croyances et de compétences, mais n’associons pas deux mots-clés à la mode juste pour gagner en légitimité… La Wicca a, au bas mot, plus de 2000 ans de retard sur la Sorcellerie. Sans parler de New-Âge, car la Wicca a échappé à ce courant, mais nous avons quand même là une base fondatrice de la magie moderne purement commerciale et qui décrédibilise des siècles et des siècles de pratiques…

Note de fin : Alors oui, effectivement je n’ai pas été tendre avec la Wicca, mais le but de cet article est le même que le but de mon site : apporter des connaissances fiables, et non de faire la promotion de courants modernes qui n’ont pas de fondement uniques. Pour moi, piocher des croyances et connaissances un peu partout pour en faire un dogme n’a rien de fiable et ne constitue pas une valeur ésotérique solide. Il suffit de voir les innombrables dérivés de la Wicca qui ont vus le jour ces dernières années, l’exemple le plus flagrant étant les adornats…

Laisser un commentaire